July Book Club 2020 : #Girlboss de Sophia Amoruso

Que les articles Book Club 2020 démarrent !

Pour le premier article de cette longue série, je voulais vous présenter un livre d’une icône #girlboss qui me motive à croire en mes rêves et à tout donner pour les atteindre : Sophia Amoruso. Je l’ai découverte à travers la série Girlboss sur Netflix et j’ai tout de suite accroché avec l’univers. Girlboss nous présente Sophia Amoruso alors âgée de 23 ans, interprétée par l’actrice Britt Robertson, qui ne sait pas encore ce qu’elle va faire de sa vie. Elle a arrêté les études tôt et elle veut trouver LE travail qui la passionnera pour le reste de sa vie. Finalement, elle va avoir une révélation et commencer à retoucher des vêtements vintage pour les revendre sur Ebay. De là va découler la création du e-shop à succès : Nasty GalJe tenais à vous parler du livre #Girlboss car, contrairement à la série, il s’agit réellement de l’autobiographie de Sophia Amoruso et on apprend quelques détails sur sa vie qui nous permettent de nous identifier encore un peu plus à elle.

Résumé

Sophia Amoruso n’était pas forte en maths. Elle n’a pas fréquenté les prestigieuses universités dont sont issus la plupart des patrons de la Silicon Valley. Pour tout vous dire, Sophia Amoruso était même un cancre, plutôt porté sur les fêtes et les copains que sur les études dont elle décroche à 17 ans pour mener une vie de patachon. Mais, après un petit boulot mortifère et quelques déboires avec la police, Sophia décide de mettre le paquet sur son passe-temps favori : dénicher des vêtements vintage dont elle habille ses copines pour en “faire des lookspostés sur les réseaux sociaux. Les commandes pleuvent. Huit ans plus tard, Sophia Amoruso génère 74 millions d’euros de revenus sur son propre site de vente en ligne, Nasty Gal. Ou comment une adolescente rebelle est devenue une femme d’affaires de trente ans à la tête d’une entreprise de plus de 400 personnes.

Girlboss de Sophia Amoruso

Mon avis

J’ai adoré la série Girlboss et j’avais beaucoup d’attente quant à ce livre. Ce dernier alterne vraiment entre des passages de la vie de Sophia Amoruso et est en même temps une sorte de guide pour les entrepreneurs et les futures girlboss. La série étant très romancée, le livre m’a paru beaucoup plus cru mais je me suis quand même laissée guider par les paroles de Sophia.

Dans la série, le personnage de Sophia est très attachant malgré le fait qu’elle se fiche un peu de tout, qu’elle vole dans les magasins, qu’elle n’ait aucun scrupule et se fasse renvoyer de ses jobs. Lors des flash back de sa rencontre avec Annie, sa meilleure amie dans la série, on comprend alors qu’elle s’est toujours sentie différente et que son père ne l’a jamais encouragé. On est tiraillé entre l’envie de détester ce personnage car elle se plaint de ne pas avoir d’argent ni de stabilité alors qu’elle ne travaille pas et n’arrive pas à saisir les opportunités de vie stable lorsqu’elle en a l’occasion. Et en même temps, on l’adore car elle ne veut pas renter dans le moule et se forcer à aller bosser chaque jour pour faire quelque qui ne l’intéresse pas. On peut aussi ressentir une certaine jalousie vis-à-vis de sa détermination à atteindre son objectif : trouver le job idéal.

Dans le livre, Sophia est perçue comme une personne assez vulgaire, bizarre, qui a des fréquentations étranges. Elle explique qu’elle est quelqu’un de marginal et hors de la société. Elle n’a pas fait d’étude, s’est fait renvoyer d’un nombre incalculable d’entreprise ou a démissionné car elle ne supportait pas de recevoir des ordres de ses patrons. Elle a reçu des avis d’expulsion et pourtant, elle a monté un e-shop mondialement connu à l’heure actuelle. Son parcours est un rêve et un véritable exemple pour beaucoup de personnes car une personne sans expérience professionnelle ni diplôme devient très rarement PDG d’une entreprise à 23 ans. J’ai trouvé ça très bien qu’elle encourage tout le monde à persévérer pour attendre son objectif mais honnêtement, je ne pense pas qu’elle ait bâti son empire toute seule comme elle le prétend. Si vous avez vu la série, vous savez que le personnage de Sophia se dispute avec sa meilleure amie Annie car elle ne veut pas admettre qu’elle n’aurait pas réussi sans elle. À mon avis, il y a bien une raison pour laquelle ils ont créé ce personnage. En revanche, son parcours est louable.

J’ai aussi beaucoup aimé la partie du livre où elle raconte comment elle a démarché des investisseurs. Je m’attendais à ce qu’elle explique également les étapes de la création de son site (l’hébergeur, etc) une fois qu’elle a été banni d’Ebay, comment elle a trouvé les idées pour toutes les tenues qu’elle allait mettre en ligne, la conception des vêtements, les stocks, ses premiers chiffres d’affaire, etc. J’aurai bien aimé qu’elle rentre un peu plus dans les détails de la création de son entreprise au lieu de donner seulement des conseils motivants.

Girlboss de Sophia Amoruso

En conclusion, je recommande ce livre car il est plein d’informations utiles sur les choses à faire et ne pas faire lorsqu’on décide de lancer son business. La façon de penser de Sophia peut aussi nous permettre de nous remettre en question et nous rendre compte que des fois, on apporte trop d’importance aux choses dans notre vie et qu’on n’ose, tout simplement, pas dire : STOP.

Note : ⭐️⭐️⭐️⭐️

J’espère que cet article vous a plu et vous aura donné envie de lire ou de regarder la série Girlboss. Si vous connaissez déjà l’un ou l’autre, n’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé dans les commentaires.

17 thoughts on “July Book Club 2020 : #Girlboss de Sophia Amoruso

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :