Mode responsable : l’avenir de nos dressings ?

La mode responsable : comment est-elle devenue incontournable ? Alors que les marques de « fast-fashion » dominent le marché du textile depuis plusieurs années, de nouvelles marques font leur apparition au mépris des anciennes. Un bouleversement des codes en faveur d’une mode plus éthique.

La mode éphémère, reine de la surconsommation

Le secteur de l’habillement n’a cessé de se développer pour aujourd’hui atteindre un chiffre annuel de 150 milliards d’euros en 2016. Phénomène de cette mode accessible à tous, la fast-fashion, peu onéreuse et facile d’achat, s’est développée via des marques telles que Primark, Pull&Bear ou Stradivarius. Particulièrement attrayantes pour les adolescentes ou pour les acheteurs souhaitant consommer sans se ruiner, ces boutiques se sont développées aux quatre coins du monde, et ce en peu de temps.

Bien que très populaire il y a encore quelques années, la fast-fashion est aujourd’hui boudée par les consommateurs souhaitant préserver l’environnement. Car cette « mode éphémère » cache en fait une réalité qui se veut plus sombre. En effet, l’industrie du textile se classe aujourd’hui comme la seconde industrie la plus polluante au monde. Pour prendre un exemple, la fabrication d’un seul jean nécessite pas moins de 7.000 à 10.000 litres d’eau potable. Mais au-delà des enjeux environnementaux auxquels se confronte la fast-fashion, des problèmes éthiques se posent également à cette pratique. La faible (voire quasi-nulle) rémunération des travailleurs exploités par les intermédiaires des marques crée scandale depuis des années.

Le boum des marques responsables

Face à la surconsommation qu’induit la fast-fashion, la mode responsable a fait naître des marques, des acheteurs et des producteurs soucieux de l’environnement. Privilégiant des matières biologiques ou de seconde main, les marques écoresponsables fleurissent sur le marché. En limitant par exemple le nombre de collections, ces marques permettent de se faire plaisir sans polluer. A l’heure actuelle, on compte de nombreuses marques responsables, accessibles en ligne via des e-shops tels que We Dress Fair mais aussi Crush On.

We Dress Fair la mode responsable

En réponse à la montée de la mode écologique, les marques de « fast-fashion » se sont tournées vers le « greenwashing ». En créant des collections capsules telles que « Conscious » pour H&M ou « Join Life » chez Zara, celles-ci cherchent à redorer leur image. Mais les consommateurs aiguisés ne sont pas dupes. Selon une étude réalisée par l’Institut Français de la Mode, 23% des consommateurs s’interrogent sur l’impact écologique de leurs vêtements. De plus, le marché de la seconde main et de l’upcycling représentait en 2018 plus d’un milliard d’euros de chiffre d’affaires.

Aujourd’hui, les clients semblent se focaliser davantage sur l’impact humain et écologique lié à leur consommation. C’est pourquoi les marques responsables se développent et plaisent de plus en plus. Beaucoup se démarquent par leur authenticité mais aussi via leur engagement à différentes causes comme l’égalité homme-femme ou l’inclusivité tels que Maison Cléo, Aya Label, Studio Rosalie et bien d’autres encore.

Sources

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :